Roger Federer

Vous suivez la carrière d’autres joueurs? Vous suivez l’actualité ATP ou WTA ?
C’est l’endroit idéal pour en discuter!

Roger Federer

Messagede Truc » Sam Jan 16, 2010 19:09

Voilà l'interview dont on parlait dans l'autre thread:
« Revenir aux racines »
ROGER FEDERER parle, à trois jours de l’Open d’Australie, de son amour du jeu, intact au fil du temps et des records qui tombent.
DOHA – de notre envoyé spécial

Nous sommes le mardi 5 janvier, il est 21 h 30 et Roger Federer papote sur la banquette arrière de la voiture qui le reconduit du stade vers l’hôtel Ritz-Carlton de Doha. L’interview a été proposée à l’improviste et il a dit : « Pas de problème, monte à l’arrière. » Dans ces cas-là, on ne demande pas au chauffeur s’il a son permis ; on monte. Ça y est, on roule. Federer attaque sa douzième année sur le circuit. Mais celle-ci n’est pas comme les autres : « C’est la deuxième mi-temps de ma carrière », métaphorise-t-il. Le record des titres en Grand Chelem ? Ça, c’est fait. Gagner enfin Roland-Garros ? Ça aussi, c’est coché. Alors, que reste-il à vivre ?

« POUR LA PREMIÈRE FOIS depuis longtemps, vous commencez une saison sans avoir à répondre à ces deux bonnes vieilles questions : “Le record des victoires en Grand Chelem de Sampras, c’est pour bientôt ?” et “Roland-Garros, ça va être la bonne année ou bien ?” Est-ce que ça vous manque ?
– Hé, hé. (Il rigole.) Finies les questions pas sympas ! Franchement, c’est reposant. Il y a pile un an, j’étais numéro 2 mondial, j’allais perdre la finale à Melbourne (et pleurer, et pleurer) et j’étais sans arrêt sur le gril.
– Maintenant que vous avez gagné au moins une fois chaque tournoi du Grand Chelem, maintenant que vous détenez le record du nombre de victoires en Grand Chelem (15 titres), ne sentez-vous pas comme un vide ?
– C’est la fin d’une période. En un mois l’an dernier, entre Roland-Garros et Wimbledon, j’ai atteint ces deux immenses objectifs. Je pense que ç’a changé ma vie, mais je n’ai jamais senti de vide après. Je ne me suis jamais levé un matin en me disant : “Mince, et maintenant je fais quoi ?” La chance de notre sport, c’est qu’il est très riche. Il y a le classement, les tournois du Grand Chelem, les Masters 1000, les face-à-face avec tel ou tel joueur… Il m’arrive de me motiver en pensant à mon “historique” avec quelqu’un.
– Vous n’avez pas eu besoin de réfléchir plus que ça à la suite de votre carrière, pas eu besoin de redéfinir vos projets…
– Non. Chez moi, l’envie vient toute seule. Ce que je fais, souvent, c’est revenir aux racines : pourquoi, enfant, ai-je choisi le tennis ? pourquoi ai-je travaillé si dur toutes ces années ? qu’est-ce qui me plaît tant quand je joue ? Et j’ai tout de suite mes réponses. C’est simple : je ne pense pas qu’il existe quelqu’un qui aime le tennis plus que moi.
– Tout de même, ne vous sentez-vous pas libéré d’un poids cette saison ?
– Oui et non. Moi, je trouve que la pression est toujours là, et c’est tant mieux. Elle est différente, mais elle n’a pas disparu. De toute façon, si jamais un jour plus personne ne me mettait de pression, je serais toujours là pour m’en rajouter une dose. Je n’ai pas souvenir d’être entré sur un court sans pression.
– Vous qui aimez tant les défis, en voici quelques-uns. Dites-nous s’ils vous intéressent…
– O.K., on y va.
– Il ne vous manque “ que” deux titres de plus en Masters 1000 pour battre le record d’Agassi (17).
– Mouais. Ça ne m’excite pas trop. Les Masters 1000 n’existent que depuis vingt ans et je ne sais pas combien les grands joueurs d’avant auraient pu en gagner. Donc ce record n’est pas très significatif.
– Autre défi. Si vous restez numéro 1 mondial après Roland-Garros, vous battrez le record de longévité au sommet de Sampras (286 semaines)…
– Ça, c’est un record important à mes yeux. Déjà, quand j’avais battu celui de Connors (nombre de semaines consécutives à la place de numéro 1 mondial), j’avais trouvé ça quand même très fort. Rester aussi longtemps devant, quand on sait qui il y a derrière, ce n’est pas simple. D’ailleurs, mon principal objectif est de finir encore cette année numéro 1. (Il égalerait alors Sampras, six fois numéro 1 en fin de saison, de 1993 à 1998.) Ç’a été tellement dur de le redevenir.
– Rester numéro 1, donc. Et quoi d’autre ?
– Gagner plus. L’an dernier, j’ai remporté quatre tournois. C’était quatre gros (Madrid, Roland-Garros, Wimbledon et Cincinnati), mais je dois pouvoir faire mieux. Il m’a manqué des titres dans les “petits” tournois. Faut dire que j’ai dû me décommander souvent, pour une blessure ou pour me reposer ( Dubaï, Halle, Tokyo). J’ai donc tout recentré sur les grands tournois et je n’aime pas trop ça. J’aime les petits tournois parce que c’est bon pour mon jeu. Il y a moins de stress, donc je peux essayer des trucs nouveaux. Avant de renoncer à Tokyo l’an dernier, j’avais dit à Séve (Lüthi, son coach) : “ J’y vais et je fais service volée sur première et seconde balles. ” Parce que je pensais que ça pouvait m’aider pour plus tard.
– Parlons de plus tard, justement. Quand vous voyez-vous arrêter ?
– Pour calmer tout le monde, j’ai dit que je jouerais jusqu’aux JO de Londres en 2012. Mais c’est un minimum. Je ne pense pas m’arrêter là. Je me vois bien jouer après, mais différemment. Essayer de jouer de nouveaux tournois, faire des exhibitions en Amérique du Sud, où je ne suis pratiquement jamais allé.
– Vous n’avez plus quitté le top 10 depuis que vous y êtes entré, en octobre 2002. Trouvez-vous que celui d’aujourd’hui est plus fort que celui de l’époque, quand il y avait Safin, Hewitt, Novak, Henman, Grosjean, Ferrero…
– Question difficile. Moi, je ne suis pas si sûr. Aujourd’hui, les gars ont moins de faiblesses mais peut-être aussi moins de points forts. Avant, on avait des joueurs plus surprenants, avec des formes de jeu plus variées. C’était plus dur de dominer une surface. Aujourd’hui, les conditions se sont uniformisées et les joueurs avec. Souvent, quand je regarde jouer Davydenko, Del Potro ou Djokovic, je me demande quel est vraiment leur coup le plus fort…
– Dans la catégorie : “Va franchir un grand cap en 2010”, sur qui miseriez-vous ?
– Si je devais n’en garder qu’un, ce serait Murray. Il s’est construit intelligemment, il a gagné plein de Masters 1000 (4), il a déjà une grosse expérience. Cela dit, Del Potro n’a jamais gagné un Masters 1000 et il a gagné l’US Open. Il y a un an, jamais je n’aurais dit ça. Il ne tapait pas vraiment son service alors que maintenant il lâche le bras. Il a tellement progressé.
– Et le vainqueur du Masters, qui vient de vous battre deux fois de suite ?
– Ah Davydenko ! Je peux vous garantir que je vais bien surveiller son parcours à Melbourne. L’Open d’Australie va nous montrer s’il peut tenir son rythme, s’il peut aussi nous battre tous au meilleur des cinq sets. Vachement intéressant, ça.
– Monfils, Tsonga, Simon, Gasquet, ça vous intéresse ?
– Énormément. On sait tous qu’ils ont un grand potentiel. Disons qu’ils ont confirmé l’an dernier. Maintenant, il leur faut passer un cap et, pour ça, ils ont besoin d’être moins blessés. Richard va vite remonter. La question, c’est jusqu’où ?
– Nadal n’a plus gagné un tournoi depuis Rome, en mai dernier. Certains pensent qu’il ne sera plus ce qu’il a été.
– C’est des conneries. Ça me rappelle ce qu’on disait de moi il y a un an. “Rafa”, je l’ai vu à Abu Dhabi, je l’ai vu à Doha : il ne lui manque rien. O.K., il n’a pas gagné depuis longtemps. Mais qui l’a battu ? Del Potro, Murray, Davydenko, Djokovic, Söderling… C’est quand même pas des mauvais ! Imaginez : s’il avait pu jouer Wimbledon l’an dernier, si on ne lui avait pas enlevé direct ses 2 000 points de sa victoire en 2008, il en serait où ? Il a juste vécu un retour de blessure, avec une perte normale de confiance. Pour moi, le très grand Nadal est pour demain.
– Vous n’avez jamais connu de graves blessures. Cet Open d’Australie sera votre 41e tournoi du Grand Chelem de suite. C’est quoi ? Du travail ? De la chance ?
– Les deux. J’attends de moi d’être en forme dans les grands tournois. On n’a pas le droit de se pointer en Grand Chelem avec une demi-blessure. Chez les filles, c’est possible de gérer les trois premiers tours en finissant de se soigner ; chez nous, faut même pas y penser. Mon style m’aide pour durer. Généralement, c’est moi qui décide des points, moi qui impose les courses à l’autre. Quand Rafa met quarante-cinq minutes à gagner un set, je peux en mettre trente. J’ai travaillé très fort physiquement quand j’étais junior pour me fabriquer une bonne armure. Maintenant, je travaille moins dur, mais plus précisément.
– Vous avez vingt-huit ans, un âge où on récupère moins vite qu’avant. C’est pour ça que vous venez d’embaucher Stéphane Vivier, un kiné français ?
– Un Marseillais, en plus ! ( Rire.) Oui, l’âge compte, c’est vrai. Jusqu’à cette saison, j’avais toujours eu des masseurs et j’avais envie de travailler avec un kiné. Il bossait depuis longtemps à l’ATP et je ne voulais pas donner l’impression de le piquer aux autres, genre : “Désolé les gars, moi, je suis Federer. Maintenant, il est à moi.” Je crois que tout le monde l’a bien pris.
– Ça veut dire quoi “Je travaille plus précisément” ?
– Quand t’es plus jeune, tu ne t’échauffes pas. T’es devant ta PlayStation, on t’appelle pour le match et hop ! tu y vas. Aujourd’hui, je prends systématiquement dix minutes d’échauffement musculaire juste avant le match. Je renforce presque tous les jours mon dos parce que j’ai eu des problèmes. J’ai toujours eu le sentiment de ne pas être assez costaud du dos.
– L’an dernier, on disait que vous aviez pris deux ou trois kilos de muscle. Vrai ?
– Ah, non ! J’ai plutôt maigri. Après Miami en 2008, j’ai fait exprès de perdre trois kilos. Je ne me sentais pas assez léger sur le terrain.
– Et le sommeil. Il paraît que vous êtes une vraie marmotte.
– Exact ! Si je ne dors pas mes onze, douze heures par jour, ça ne va pas. Si je n’ai pas ce sommeil, je me blesse. Quand les jumelles (ses filles, nées en juillet) pleurent et que je suis sur un tournoi, je mets les boules Quies et je me rendors.
– Vous avez annoncé votre forfait pour le premier tour de Coupe Davis. Parce que c’est l’Espagne, chez elle, sur terre battue ?
– Pas parce que c’est l’Espagne. Mais parce que c’est la terre battue. Entre Dubaï et Indian Wells, ça ne colle pas. Ça me désole d’un côté, mais je sais pourquoi j’ai pris cette décision.
– On a parlé d’une décision égoïste, pas très patriotique. Les gens pensaient que, maintenant que vous aviez battu le record de Sampras, vous seriez plus disponible…
– Les gens doivent comprendre que c’est impossible de tout faire. Si je fais un autre choix, peut-être que je ne gagne pas Roland-Garros l’an dernier. Est-ce que les gens préfèrent que je joue la Coupe Davis ou que je batte le record des titres en Grand Chelem ? Est-ce que les Suisses ne préfèrent pas avoir un numéro 1 mondial ? Si je joue et que je le paye plus tard au classement, on ne manquera pas de me dire : “ Ah, ah, tu n’es plus numéro 1 !”
– Ce n’est pas possible de faire les deux ?
– Moi, je considère qu’un tour de Coupe Davis équivaut à retirer automatiquement un Masters 1000. Et, moi, je ne suis pas prêt à ça. Je privilégie encore mes choix individuels ; le moment viendra sans doute où ça changera. Faut comprendre aussi que je n’ai pas une équipe aussi fournie que Nadal avec l’Espagne. Je ne me plains pas. Je constate. Rafa n’a pas joué le quart de finale (mais il était blessé), ni la demi-finale l’an dernier. On a retenu qu’il a été la star en finale. On a juste oublié qu’il n’était pas là avant (deux simples gagnés au premier tour, tout de même).
– Avez-vous parlé à Tiger Woods depuis qu’ont éclaté ses problèmes conjugaux ?
– Oui, c’est mon ami et je lui ai dit mon soutien. C’est difficile pour lui et sa famille de voir étaler partout des problèmes très intimes.
– L’ampleur prise par cette histoire vous a-t-elle appris quelque chose ?
– C’est instructif. La presse people qui se déchaîne, les contrats de sponsors qui sont cassés… J’ai toujours été conscient que l’image que tu crées patiemment pendant toute une carrière peut être foutue en une minute. Ça fait un peu peur, mais c’est comme ça. Tiger a besoin de calme. Et bientôt il redeviendra le golfeur génial qu’on connaît. »
FRÉDÉRIC BERNÈS – L’Equipe, 15 janvier 2010
Il doit rester quelques fautes de frappe, j'achète L'Equipe sur PressDisplay et la version texte contient souvent des coquilles.
Truc
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 2217
Inscription: Dim Jan 14, 2007 15:53

Re: Roger Federer

Messagede Sliderman » Dim Jan 17, 2010 00:13

Sympa Roger,méme si j'en doute un peu qu'il s'en interesse de nos 4 mousquetaires :lol:
Sliderman
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 1361
Inscription: Lun Jan 04, 2010 12:52

Re: Roger Federer

Messagede bouture60 » Jeu Nov 25, 2010 02:50

C'est un prince, ce Roger Federer. J'espère qu'il gagnera les Masters. :D
Avatar de l’utilisateur
bouture60
Little Fan
Little Fan
 
Messages: 18
Inscription: Dim Nov 14, 2010 15:29
Localisation: paris

Re: Roger Federer

Messagede ArThUr » Jeu Nov 25, 2010 22:56

Non Rafa ^^ !
ArThUr
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 2985
Inscription: Lun Jan 05, 2009 16:53
Localisation: Lille

Re: Roger Federer

Messagede Cachou » Dim Fév 12, 2012 13:35

Extrait d'une interview (eurosport) après l'élimination en Coupe Davis :

"Bien décidé à ne pas porter le chapeau d'une cinglante défaite qui fait tâche, Federer n'a pas hésité à charger son coéquipier de double, coupable d'avoir laissé filer trois jeux de service. "Moi j’ai fait un assez bon double, mais Stanislas pas tant", indique-t-il dans l'édition suisse du quotidien 20 minutes. Avant d'en remettre une couche : "Stanislas Wawrinka n’a pas fait son meilleur match en simple vendredi. C’est dommage, à cause de cette défaite, on n’a pas pu mettre les Etats-Unis sous pression. Si on avait réussi à aller jusqu’au dimanche, moi, j’étais le favori face à Fish et, après, dans un cinquième match on ne sait jamais ce qui peut se passer." Quant à son revers face à Isner, sa première défaite en simple en Coupe Davis depuis 2003 ? "Le match s'est joué sur deux, trois points." Avant d'évoquer "les balles rebondissant haut à cause de l'altitude et des trous dans la terre battue".


Pas très sympa sur ce coup, je trouve...
Avatar de l’utilisateur
Cachou
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 796
Inscription: Sam Oct 31, 2009 01:49

Re: Roger Federer

Messagede FandeMonfils » Dim Fév 12, 2012 13:55

Hm j'ai été voir cette interview mais je suis sceptique. Roger aurait vraiment dit ça? Apparemment oui vu que la plupart des sites internet relatent ça.

En tout cas si c'est vrai je suis très déçu de Roger, même si l'on sait qu'il n'aime pas trop se remettre en question il n'était pas obligé de descendre Stan et puis s'ils avaient gagné, ça n'aurait été que grâce à Roger? Il ne me semble pas que ce soit l'esprit Coupe Davis. Et puis Roger lui-même a perdu son simple, c'est trop facile de dire que "ça s'est joué à 2 ou 3 points" alors qu'il a perdu en 4 sets.

Vraiment pas classe sur le coup et puis je ne sais pas si ça va aider le groupe à relever la tête. Je serais Stan je dirais ma manière de penser à Roger. En tout cas plus le temps passe et moins la Suisse et donc Federer ont de chances de remporter la Coupe Davis. Preuve en est, s'il fallait une de plus, que c'est vraiment une compétition d'équipe et que même la Serbie qui comptait énormément sur Djoko a pu s'appuyer sur Troicki face à nous ou encore l'Espagne sur Ferrer.

Un joueur ne fera jamais une équipe de Coupe Davis.
Avatar de l’utilisateur
FandeMonfils
Moderator
Moderator
 
Messages: 5299
Inscription: Mer Jan 17, 2007 17:56

Re: Roger Federer

Messagede ArThUr » Dim Fév 12, 2012 17:02

Oui il a dit ça, les sites n'inventent pas les propos. Moi ça ne m'étonne qu'à moitié franchement, il est trop sûr de lui, il ne se remet jamais en question, alors le fait de descendre son coéquipier ne m'étonne pas spécialement.

Maintenant sur le fond c'est sûr que si Wawrinka avait gagné, Isner aurait peut-être été moins relâché, mais rien ne dit que Federer aurait gagné quand même, car contrairement à ce qu'il dit, une défaite en 4 sets ça se joue plus que sur 2 ou 3 points. Le tournant à été le 3ème set où Federer a eu beaucoup de balles de break non converties, ça a fait la différence.

Ensuite sur le fait que la CD est une compétition d'équipe j'approuve complétement, le grand Federer aurait pu en 2005, 2006, 2007 ou 2008 gagner la CD presque tout seul, mais plus maintenant. Et là ce n'était que les Etats Unis sur terre ... C'était pas l'Espagne de Nadal sur terre, ou la Serbie de Djoko ... La Suisse ne gagnera jamais cette CD, Federer est plus capable de gagner systématiquement ses 2 simples, et Wawrinka est sur une pente descendante depuis bien longtemps.

Sinon je reste étonné du choix de la ville, car c'était en altitude, alors avec le service d'Isner ... Et encore plus sur la surface finalement, car certes c'est plus facile à analyser en connaissant le résultat, mais la Suisse a plus choisi terre battue pour jouer sur la faiblesse des USA, que sur leurs points forts à eux, à Federer surtout, un dur indoor comme aux Masters ou à Bercy aurait certainement plus aidé Federer, et pas en altitude surtout, et puis ça aurait été dans la continuité des surfaces du début de saison, car faire une semaine sur terre, pour rejouer dès la semaine suivante sur dur c'est pas évident.

Enfin tant mieux pour nous cette élimination, on aura certainement moins de mal contre les USA.
ArThUr
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 2985
Inscription: Lun Jan 05, 2009 16:53
Localisation: Lille

Re: Roger Federer

Messagede FandeMonfils » Dim Fév 12, 2012 17:22

En même temps le dur indoor face à Isner ou Fish, c'est le meilleur moyen de réduire l'écart entre les gars et Federer. En indoor avec un gros service tu prends beaucoup plus de points et avec la surface rapide un mec qui vient à la volée comme Fish peut mettre encore plus la pression.

Moi contre Isner je tenterais pas l'indoor, même si on a de bons serveurs. Après c'est l'altitude qui a surpris, pourquoi avoir choisi une ville à 700 m? Mais il faut dire ce qui est : même avec l'altitude ou la surface, on pensait la Suisse au-dessus, surtout avec un Bryan en moins. Ils ont failli, ça fait partie du sport et surtout de la Coupe Davis. C'est dommage que cette compétition ne soit pas plus valorisée parce que ce genre de performances, on ne les voit qu'en CD !
Avatar de l’utilisateur
FandeMonfils
Moderator
Moderator
 
Messages: 5299
Inscription: Mer Jan 17, 2007 17:56

Re: Roger Federer

Messagede ArThUr » Lun Fév 13, 2012 00:20

Oui je pensais aussi la Suisse au dessus, même sur terre. Je savais pas que c'était en altitude avant de l'apprendre à 2/0 pour les USA. Façon c'est toujours plus facile de parler après avoir eu connaissance des résultats, mais en indoor ça aurait peut-être pas été pareil, je pense que Federer est meilleur sur indoor que n'importe quel joueur, mais Wawrinka certainement meilleur sur terre, et les USA moins bons sur terre, donc voilà pourquoi ils ont choisi terre certainement. Mais l'altitude c'est bizarre vraiment ...
ArThUr
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 2985
Inscription: Lun Jan 05, 2009 16:53
Localisation: Lille

Re: Roger Federer

Messagede Sliderman » Lun Juil 09, 2012 15:15

Bravo Federer pour son nouveau titre du grand chelem et pour la place de numero 1 mondial recuperer, toujours present Roger et il montre qu 'il sera un candidat serieux pour lamedaille d' or au jo, de meme pour Murray
Sliderman
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 1361
Inscription: Lun Jan 04, 2010 12:52

Re: Roger Federer

Messagede ArThUr » Lun Juil 09, 2012 17:55

Bravo à lui effectivement, en tout cas on aura une fin de saison intérressante car Fed/Djoko/Rafa n'ont que 300 points d'écart à la Race, autant dire qu'ils peuvent encore tous les 3 finir numéro 1 en novembre.
Pour les JO ils seront tous les 3 là, avec Andy et Jo en troubles fête je pense. Tout dépendra aussi du tableau, car l'un d'eux prendra peut-être Raonic ou Gasquet dès le 1er tour, bref vivement les JO, et encore bravo à Federer.
ArThUr
Master Fan
Master Fan
 
Messages: 2985
Inscription: Lun Jan 05, 2009 16:53
Localisation: Lille


Retourner vers Tennis azimuts

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron